L’effondrement du modèle Gendarmerie

Lecture et écriture libre, le tout sans inscription
Règles du forum
Respect, pondération, civisme et courtoisie !
Avatar de l’utilisateur
Eunomie
Administrateur
Messages : 39
kuchnie na wymiar Myszków Żywiec Czerwionka-Leszczyny
Inscription : 06 avril 2020, 09:42
Contact :

L’effondrement du modèle Gendarmerie

Message par Eunomie »

La Gendarmerie, c’est la proximité, le logement en caserne et la disponibilité permanente (comprendre astreinte).

Enfin, la Gendarmerie, c’est aussi la critique permanente du modèle Police.

Pourtant aujourd’hui, quel est le constat ?

-> Sur la proximité

Depuis 2003 et la création des communautés de brigades, que les anciens qualifient d’échec, le gendarme s’est éloigné du citoyen. Aujourd’hui, le Directeur Général veut tendre vers des dispositifs de gestions des événements (DGE) dans tous les départements (ref: Déclarations du DGGN du 07/10/2020 devant la Commission de la Défense de l'Assemblée Nationale). Concrètement, il s’agit d’un service de police secours avec des gendarmes intervenant dans des lieux qui leurs sont méconnus voir inconnus, se confrontant à des services et citoyens qu’ils ne connaissent pas.

Des brigades dites multi-rôles sont également testées ici et là. Il s’agit de structure regroupant toutes les unités de gendarmerie (BT, BR, PSIG, BMO).

-> Sur les astreintes

La Gendarmerie, sous contrainte, ouvre les yeux doucement et s’aperçoit que l’état de droit doit s’appliquer en son sein. Elle cherche donc par tous moyens de diminuer les astreinte de ses personnels. La DGE en est le sombre résultat.

Pourtant, ce dispositif ne pourra à lui seul satisfaire les prescriptions de la directive européenne sur le temps de travail.

-> Sur le logement en caserne

A ce jour, 13% des logements concédés par nécessité absolue de service sont hors caserne. Sur les 40% qui sont en caserne domaniale, leur état est dans la majorité des cas pitoyable. En effet, en 13 ans, le budget d’investissement immobilier a diminué de 84%. Tous les chiffres ici (https://eunomie.org/les-chiffresterribl ... ndarmerie/).

La conclusion

La Gendarmerie s’illusionne toujours de son modèle. Elle ne s’est pourtant jamais donnée les moyens de le sauvegarder, et ce, au détriment des personnels. Convaincue que celui-ci était inébranlable, aucune anticipation n’a été faite. Et quand le droit s’abat, des mesures à la va-vite sont prises.

Comment un brigadier, dans la réalité d'aujourd'hui, peut-il être performant sur le spectre complet qui va du relationnel avec le retraité de l'arme à l'intervention sur une attaque terroriste? Sans oublier la sécurité routière et la police judiciaire, dont les procédures se complexifient, mais dont il n'y a aucune formation continue. On préfère former ce gendarme à tout faire à l'intelligence artificielle !

Plus le temps avance, plus le fonctionnement de la Gendarmerie tend vers celui de la Police qu’elle a tant critiqué. Seulement elle ne dispose pas des mêmes moyens humains.

Le déni de réalité dont elle a fait preuve depuis des années allié à son orgueil décliné devant les représentants de la Nation, la Gendarmerie n’a pas su obtenir les moyens nécessaires à la survie de son modèle. Et celui-ci, accéléré par des décisions de justice qui viendront l’enjoindre à respecter le droit, ne pourra que s’effondrer.

« Commander c’est prévoir », décidément, la Gendarmerie est-elle encore militaire?
LACAULE Daniel

Re: L’effondrement du modèle Gendarmerie

Message par LACAULE Daniel »

Cet effondrement est antérieur à 2003 qui pour la population est peut-être une date clef. En 1999 lorsque je me suis retiré du service actif, il y avait déjà quelques temps que je ressentais ce grand changement au sein de l'institution. J'étais gradé en BT et de moins en moins je pouvais exécuter de la même façon, en raison de trop nombreuses contraintes, que quelques années auparavant je faisais, là où le militaire pouvait encore "suivre son affaire" dans de bonnes conditions, même si elles n'étaient pas parfaites.
Puis est arrivé le jour où le gendarme s'est retrouvé placé sous le "commandement" du ministre de l'intérieur. Nos officiers généraux n'ont pas réagi, comme d'habitude ils ont dit amen et ce je le pense sans la moindre consultation de la base qui elle fait tout le travail, tant en brigade qu'en escadron entre autres. Depuis ce jour le relationnel a disparu, le gendarme est petit à petit devenu un policier avec un autre uniforme. Je ne critique pas la police, durant le temps de ma carrière j'ai toujours eu des rapports privilégiés avec tous les membres de la police nationale que j'ai eu l'occasion de côtoyer et je m'en félicite.
En matière de retraité, je le suis depuis presque 22 ans. Seulement deux fois j'ai eu l'occasion de voir des gendarmes à mon domicile, la première fois un gradé du PSIG local, chargé de reprendre un dossier administratif que j'avais rédigé auparavant (étude topographique en vue d'utiliser le stand de tir local). La seconde et dernière fois un gendarme qui a servi sous mes ordres a garé le véhicule de service sous ma fenêtre. C'est moi qui l'ait invité, ainsi que son camarade, à prendre un café. Pour en avoir parlé avec quelques 'anciens', c'est maintenant chose courante que l'active ignore de plus en plus les retraités.
La vie est ainsi faite, je préfère penser à la Gendarmerie que j'ai connue, je ne puis que regretter l'orientation prise par l'institution.
Henri

Re: L’effondrement du modèle Gendarmerie

Message par Henri »

Ce constat et réel et date de la première grogne gendarmique de 1989, en effet (nous parlons GD évidemment) nous perdions déjà quelques gendarmes auxiliaires. Petit à petit la hiérarchie je parle de la DGGN a diminué les effectifs par ci par là puis avec l'arrivée des GAV a bien sur continué la suppression du personnel en BT, pour calmer les esprits chagrins, l'octroi de quelques quartiers libres certains soirs donnaient l'impression d'un peu de tranquillité. Après vinrent les COB et donc encore des suppressions de postes. Cela entraina une perte du contact avec le terrain et la population et maintenant on créé d'autres systèmes ou l'on perd encore plus la réalité du terrain. Nous devenons des policiers puisque l'on nous oblige à travailler selon leur modèle. Je ne rentrerai pas dans le sujet des logements qui est un véritable casse tête.
Henri

Re: L’effondrement du modèle Gendarmerie

Message par Henri »

Ce constat et réel et date de la première grogne gendarmique de 1989, en effet (nous parlons GD évidemment) nous perdions déjà quelques gendarmes auxiliaires. Petit à petit la hiérarchie je parle de la DGGN a diminué les effectifs par ci par là puis avec l'arrivée des GAV a bien sur continué la suppression du personnel en BT, pour calmer les esprits chagrins, l'octroi de quelques quartiers libres certains soirs donnaient l'impression d'un peu de tranquillité. Après vinrent les COB et donc encore des suppressions de postes. Cela entraina une perte du contact avec le terrain et la population et maintenant on créé d'autres systèmes ou l'on perd encore plus la réalité du terrain. Nous devenons des policiers puisque l'on nous oblige à travailler selon leur modèle. Je ne rentrerai pas dans le sujet des logements qui est un véritable casse tête.
Seb

Re: L’effondrement du modèle Gendarmerie

Message par Seb »

Et comment peut on envoyer des personnels, n'ayant jamais gérer d'intervention car motocycliste depuis 20 voir 30 ans, sur des interventions en BGE avec aucune remise à niveau et/ou formation ?
Quid de la sécurité ? Quid de la réussite de la mission?
Et pour seule réponse de la hiérarchie sur la demande de formation : " vous avez fait une école gendarmerie, vous savez donc faire"...
Pierre

Re: L’effondrement du modèle Gendarmerie

Message par Pierre »

L'absence de formation continue, même en brigade, est un vrai problème. Il faut tout faire (vif, environnement, police route, contact, intervention, contrôle de restaurant, etc) mais sans aucune formation. Pff
marcus 32

Re: L’effondrement du modèle Gendarmerie

Message par marcus 32 »

Triste constat, mais tellement vrai, vu de l'extérieur pour moi qui ai connu la gendarmerie servie par mon père de 56 à 82. Les contacts que j'ai épisodiquement avec les gendarmes me le confortent, ni relations avec les anciens de l'arme, ni avec les anciens militaires et pour beaucoup les relations avec les maires ne sont plus ce qu'elles étaient quand elles ne sont pas compliquées comme je l'ai vu dans ma petite commune, avec des jeunes gendarmes plein de morgues et de certitudes..... Désolant, mais on peut aussi dire merci à un certain Sarkozy...
Le guide suprême

Re: L’effondrement du modèle Gendarmerie

Message par Le guide suprême »

Je n’ai jamais lu mieux sur l’état actuel de notre institution. Il faut ajouter à ce triste tableau le type de grands chefs que pond l’EOGN : des arrivistes qui ne portent aucun intérêt aux victimes et au judiciaire sauf s’il y a une aubaine qui se présente et susceptible d’être valorisée en bon point auprès du préfet ou du DG.
Lapotre

Re: L’effondrement du modèle Gendarmerie

Message par Lapotre »

Tout à fait exact. L'audioconférence du dg de jeudi est honteuse. Je sais pas où on va mais c'est de plus en plus n'importe quoi.
Avatar de l’utilisateur
Eunomie
Administrateur
Messages : 39
Inscription : 06 avril 2020, 09:42
Contact :

Re: L’effondrement du modèle Gendarmerie

Message par Eunomie »

Pouvez-vous nous rapporter les propos tenus dans cette audio conférence ?
Répondre